De nombreuses personnes restent en couple alors qu’elles ne sont plus amoureuses. La passion s’est envolée depuis bien longtemps, la complicité aussi et parfois même la tendresse. Alors pourquoi rester en couple dans ces conditions ? L’une des explications serait l’altruisme. En effet, certaines personnes repoussent toujours plus le moment de la rupture par peur de faire du mal à leur partenaire.

Rester aussi longtemps avec lui a été une erreur. Nombre d’entre nous s’est déjà dit ça à propos d’un ex, sans même regretter la relation au début, quand tout allait bien. Mais bon, la flamme s’est estompée, et on est resté. Des mois, des années pour certains. Alors qu’au fond de nous, on savait que c’était fini.

Rester en couple pour ne pas faire de la peine à l’autre

Selon une étude publiée dans le Journal of Personality and Social Psychology, les personnes en couple auraient beaucoup d’empathie envers leur partenaire. Et oui, on pourrait penser qu’à notre époque les gens sont de plus en plus égoïstes en couple, et pourtant…

A travers plusieurs expériences, sur plus de 1300 individus en couple, Samantha Joel, professeure à l’Université de l’Utah, a déduit que plus une personne a l’impression que son partenaire est sentimentalement dépendant, moins elle est encline à rompre.

Trop difficile pour elle de voir une personne qu’elle a aimée souffrir et déprimer à cause d’elle. Elle met alors les besoins de l’autre avant les siens.

« En règle générale, nous n’avons pas envie de blesser les personnes auxquelles nous tenons », explique Samantha Joel. 

« Il en va bien sûr de même quand nous sommes en couple. Même les personnes peu impliquées dans la relation sentimentale ou insatisfaites de leur couple auront du mal à rompre à cause de leur empathie. »

Avoir le courage de rompre pour avancer

Avoir de l’empathie et être altruiste c’est bien, mais être heureux c’est aussi important. Rester en couple juste pour ne pas faire souffrir l’autre n’est donc pas la meilleure solution.

De un, on se bride, on ne peut s’épanouir dans cette relation qui ne nous correspond plus. De deux, « face à l’annonce de la rupture, on ne peut pas anticiper la réaction de l’autre », assure Samantha Joel.

« Impossible de vraiment savoir à quel point il est dépendant et impliqué dans la relation. Ni à quel point il sera affecté par la rupture. »

On ne peut donc pas laisser nos peurs dicter nos choix. Oui l’autre va souffrir sur le moment, mais il mérite qu’on soit sincère avec lui.

Parce qu’au fond, qui veut être en couple avec quelqu’un qui n’en n’a plus envie ? Alors on prend son courage à deux mains et on se lance !