Une limite est un espace entre vous et une autre personne. 

Il est question ici de faire connaître les attitudes et propos vis-à-vis de vous qui vous heurtent, qui vous blessent et auxquels vous refusez d’être confrontée.
Le conjoint qui ne range pas ses chaussettes, le boss qui vous demande de rester pour la réunion de dernière minute, le collaborateur qui est en retard comme d’habitude sont sans doute totalement chiants, cependant ils ne compromettent pas votre intégrité, il y a la demande assertive ou la critique élégante pour ces cas-là.

En revanche, une personne qui vous tient des propos dévalorisants, qui vous gratifie de toute une collection choisie de noms d’oiseaux, qui vous menace, qui vous manipule etc. peut très bien franchir allègrement une limite importante à vos yeux.
Inutile de vous énerver de plonger à pieds joints dans votre boite à indignation, la limite entre acceptable et inacceptable est à peu près aussi figée qu’un ver de terre un jour de pluie. Du coup,  tant que nous n’avons pas exprimé les limites en question, personne ne sait où elles se trouvent et si certains les dépassent, nous en sommes complices par notre absence d’affirmation. Et ce qui commence par un ton désagréable peut alors déraper, l’air de rien, petit à petit, et finir par des insultes.

Maintenez en place la limite. 

Une fois les limites posées il est important de les maintenir. Pour de nombreuses personnes, c’est la partie la plus difficile. 

  • Par exemple, si votre colocataire oublie de vous donner de l’argent pour l’essence, rappelez-le-lui gentiment, mais fermement.
  • Vous pourriez vous rendre compte que les autres résistent à vos limites au début. S’ils vous respectent, ils vont s’adapter.
  • Souvenez-vous que vous n’essayez pas de changer les autres ou de les contrôler. Vous vous concentrez sur la façon dont vous voulez être traité. Vous allez le communiquer à travers vos mots et vos actions. Par exemple, un ami continue de venir chez vous à l’improviste. Pour garder la limite en place, vous pouvez lui dire : « je suis désolé que tu aies fait tout ce chemin, mais je suis en plein travail sur un projet et je n’ai pas le temps pour l’instant. La prochaine fois, j’espère que tu m’appelleras ». Cette stratégie renforce poliment la limite de respect de votre temps et de votre espace personnel.

Soyez directe. 

La communication directe et concise est une façon respectueuse de faire savoir aux autres quelles sont vos limites. Au contraire, la communication indirecte, pleurnicharde ou les explications trop longues vont rendre les autres confus. 

Éliminez les personnes toxiques de votre vie. 

Vous avez le droit d’éliminer les personnes toxiques de votre vie, celles qui vous manipulent et qui abusent de vous. Il faut du temps pour apprendre à mettre en place des limites saines, mais vous y arriverez si vous vous entourez de personnes qui vous soutiennent et qui respectent vos choix .