Cinq grenouilles sont accrochées à une branche.  Trois décident de partir.  Combien reste-t-il de grenouilles accrochées à la branche? Besoin d’un indice ? Décider n’est pas agir! Eh oui! Il reste toujours cinq grenouilles.

Avez-vous remarqué que nous sommes souvent comme ces grenouilles.  Nous décidons de faire ceci ou cela, mais nous ne le faisons pas.  Nous trouvons toutes sortes d’excuses.  Nous en voulons aux autres de ne pas nous encourager.  Nous blâmons les circonstances: pas le temps, pas d’argent, pas pensé.

Combien de fois avez-vous décidé de faire de l’exercice, d’arrêter de fumer, d’améliorer votre alimentation, de ne plus prendre sur vos épaules les problèmes des autres, de ne pas commencer votre journée en lisant vos courriels ou tout autre décision que vous avez respectée quelques mois, quelques semaines, quelques jours ou quelques minutes?

Les résultats?  Un sentiment de déception, d’échec et d’insatisfaction face à vous-même.  Le ressentiment face à vos proches sur qui vous projetez votre frustration. L’impression de ne pas avoir assez de discipline, pas assez de volonté, pas assez de capacité pour respecter votre parole.

Selon vous, quel impact le fait de nourrir inconsciemment la conviction que vous ne méritez pas  d’atteindre vos buts a-t-il sur votre confiance en vous?

Pourtant, vous avez le pouvoir de passer à l’action pour chaque décision que vous prenez.  C’est d’ailleurs la seule manière d’obtenir le résultat que vous voulez!

Allons-y ensemble!  Quelle habitude gagnante avez-vous envie de prendre en ce moment?

Voici un exemple d’une démarche simple pour vous assurer, cette fois-ci, de persévérer dans la prise de cette habitude.

Une femme de valeurs  témoigne : « Il y a quatre mois, j’ai pris la décision de faire au moins une demi-heure de marche le matin. Ma fierté, c’est de l’avoir fait tous les jours depuis, sauf un!

Certains matins de pluie et de grand vent, j’aurais pu céder à la tentation de rester au lit plutôt que de me lever pour aller marcher.  J’aurais pu blâmer la température ou me trouver une excuse.  Si je l’avais fait, je n’aurais pas connu ce sentiment de fierté ni bénéficié des avantages de toutes ces marches matinales. »

Voici 3 raisons qui m’ont permis de tenir bon :

1.Augmenter mon désir de réussir en conscientisant les avantages que cette activité allait m’apporter. Vous connaissez cette maxime de vente « Qu’est-ce qu’il y a pour mon client là-dedans? »  Alors, vendez-vous votre projet!  Faites la liste des avantages que la prise de votre habitude gagnante va vous apporter. Dans mon cas, c’est, entre autres, le plaisir d’être en contact avec la beauté de la nature au moment où l’air est le plus sain, le bien-être et la clarté d’esprit avec lesquels je commence ma journée, la satisfaction de vivre dans un corps en excellente forme.

Faites votre liste de bienfaits et commencez. N’attendez pas que ça vous tente pour commencer car vous risquez d’attendre longtemps !

Agir pour ressentir les bienfaits est plus efficace que d’attendre de se sentir prêt pour agir!

2.Accepter d’avance de fournir un effort lorsque nécessaire. Les matins où j’ai envie de rester au lit, il n’y a pas seulement un effort physique à faire pour me lever plus tôt.  Il s’agit surtout d’un effort mental.  Mon désir de ressentir les bienfaits me stimule à fournir cet effort.  Je compare en imagination comment je me sens après la marche et comment je me sens si je n’y vais pas.

Imitez les grands athlètes.  Ils revoient leur mouvement des milliers de fois dans leur esprit.  Cela leur permet d’améliorer leur performance.

Peu importe ce que vous faites, entraînez votre esprit et votre corps suivra!

3.Prendre soin de la préparation.  Prendre une habitude est un processus.  Ça ne se fait pas tout d’un coup.  Pour tenir bon, vous avez besoin de motivation mais aussi de conditions gagnantes.  Il est sage d’établir ces conditions.

Sachant que j’avais tendance à oublier lorsque la température n’était pas très clémente, je me suis acheté un bon imperméable pour me sentir à l’aise même sous une forte pluie. J’ai ajouté deux autres facteurs de réussite : une formation pour apprendre à coordonner ma respiration sur mes pas et un partenaire de marche pour s’encourager mutuellement dans cette aventure.

Commencez et persévérez, pas en dépit de l’adversité mais grâce à l’adversité! C’est ainsi que vous allez augmenter votre confiance en vous et votre capacité à réussir.