Perfectionne-toi !

Femme de valeur influence citation

Comment reprendre le contrôle de sa vie !
5 FEMMES RACONTENT COMMENT ELLES ONT RÉALISÉ LEUR RÊVE (ET PROUVENT QUE C’EST POSSIBLE)
12 choses que les personnes qui ont confiance en elles ne font pas !
Comment voir GRAND !
9 choses que les femmes devraient oser !
Aissa Dione parmi les 20 femmes les plus puissantes d’Afrique !
Les 7 Clés pour trouver un homme bien !
12 signes qui prouvent que votre meilleure amie est la meilleure psy du monde !
TAYLOR SWIFT DEVIENT L’ARTISTE LA PLUS TITRÉE DES AMERICAN MUSIC AWARDS
Christelle Brua sacrée «meilleure pâtissière au monde» !
Slider
Comment rester stylée face à la chaleur ?
Box braids : 12 coiffures qui peuvent inspirer votre prochaine coupe !
Ajoutez du sucre à votre shampoing !
Pour en finir avec les cheveux ternes !
Comment enlever des faux ongles
Coiffure à domicile : 1 appli au top pour le réveillon !
Arracher ses cheveux blancs, la fausse bonne idée !
3 Astuces de grand-mère pour avoir des dents blanches !
Les bienfaits de l’huile de ricin sur le cheveu Afro
Slider

Transforme-toi !

#girlboss

6 clés pour se mettre en valeur et réussir au boulot !
5 (mauvaises) raisons de ne pas créer ton business !
Sans bureau fixe : Top 10 des espaces de coworking partout dans Paris !
Tu lances ta chaîne YouTube ? 6 conseils pour te démarquer !
#FVBOSS : Pourquoi la To Do list est ta meilleure alliée !
Devenir riche sur internet c’est possible ! On te donne les 7 secrets
Créer son entreprise : comment trouver une idée qui marche ?
Oui tu peux réussir sans diplôme. On te dit pourquoi et comment !
5 Conseils pour être heureuse au travail, et donc plus productive !
Comment lutter contre le blues de la rentrée ?
Argent : Comment te blinder financièrement !
Comment prendre de bonnes décisions professionnelles !
Comment développer ton esprit de compétition au travail sans passer pour une GARCE !
7 Choses à ne pas raconter au travail !
Les clés pour réussir son entretien d’embauche
Bien parler en public cela s’apprend !
Entretien d’embauche : top 10 des erreurs à éviter !
ArrowArrow
6 clés pour se mettre en valeur et réussir au boulot !

 Il est important pour avancer dans sa carrière de savoir « se vendre ».

Pour briller au travail, le secret ne consiste pas seulement à être plus intelligente, plus déterminée, plus confiante ou plus motivée. Vous devez aussi savoir utiliser vos compétences, vos talents et votre énergie afin de vous mettre en valeur.

Un boss de manière générale ne fait pas la différence entre celle qui fait juste le nécessaire et celle qui se donne comme une folle. Son intérêt est que la machine tourne, il se moque des détails, du comment, du pourquoi, avec qui et comment. Son obsession ce sont les chiffres, les rendements, les bilans, les rapports.

Raison pour laquelle il faut canaliser toute votre énergie sur les opportunités de montrer que vous sortez du lot.

Voici six astuces pour se mettre en avant, sans en faire trop !

 

1. Prenez conscience de votre vraie valeur

Pour acquérir la confiance en soi nécessaire afin d’être en mesure de se vendre, il faut avant tout que vous soyez consciente de vos faiblesses mais aussi et surtout de vos forces. Faites un petit bilan personnel positif : quels sont mes atouts, quels sont les domaines qui me révèlent, quelles sont les situations où je me sens la plus à l’aise… Une fois que vous avez dressé cette petite liste, notez-la et la relisez-la dans les moments de doute : cela vous permettra de vous rebooster.

2. Trouvez le « je ne sais quoi » qui vous rend spéciale et précieuse

Ce qui nous pousse à acheter un produit, c’est sa différence ! C’est ce petit plus qui fait que l’on craque pour celui-ci plutôt qu’un autre. En matière de carrière, il est primordial de connaître sa valeur ajoutée dans l’entreprise. Quelle est selon vous cette petite chose qui fait que votre présence est nécessaire sur un dossier ou dans votre équipe ? Une fois identifiée, prenez le temps de réfléchir à la manière dont vous pourriez « marketer » votre atout au sein de votre entreprise afin que votre nom y soit naturellement associé.

3. Adoptez une posture de gagnante

Afin de renvoyer une image de soi positive et vendeuse, il faut prêter attention à sa manière de communiquer et de se comporter. Il ne faut pas oublier que la communication non verbale et la posture sont tout aussi importantes. Alors adoptez une attitude de winneuse : tenez-vous droite, regardez toujours vos interlocuteurs dans les yeux et parlez d’une voix haute et intelligible. De même, soignez les apparences et prêtez attention à votre look, utilisez-le pour maximiser votre confiance en vous.

4. Construisez vos success stories

Vos réussites ne doivent pas être seulement de belles histoires que vous gardez dans le coin de votre tête, elles doivent être connues et reconnues par vos pairs et vos supérieurs. Lorsque vous excellez sur un dossier ou que vous relevez haut la main un challenge, faites-le savoir. Cela vous sera également utile lorsque vous rechercherez un prochain emploi afin d’illustrer vos compétences avec des cas concrets et détaillés.

5. Bâtissez et soignez votre réputation

Être compétente, efficace et fiable sont des qualités nécessaires à votre réussite, mais cela ne sert à rien si personne ne vous connaît. Développer et soigner son réseau est un excellent moyen d’augmenter sa valeur professionnelle. Plus les personnes qui savent qui vous êtes et quelle est votre valeur sont nombreuses et plus vous avez de chance de progresser dans votre entreprise pour augmenter votre employabilité. Alors sortez, multipliez les occasions d’élargir votre réseau, que ce soit en ligne ou dans la vie réelle.

6.Prenez la parole en réunion Sortez de votre statut de simple spectatrice et montrer que vous pouvez aussi être une merveilleuse actrice. Rendez vous visible publiquement en prenant la parole lors de réunion, montrez votre talent d'oratrice. La capacité à prendre la parole en public est toujours très apprécié des supérieurs.
5 (mauvaises) raisons de ne pas créer ton business !

A peine 30% des créateurs d'entreprises sont des femmes. Afin de vous aider à vous lancer, on a listé les mauvais prétextes et les freins qui vous empêchent de sauter le pas !

1. Ce n’est pas le bon moment

Soyons réaliste : le bon moment ne se présentera jamais. La vie personnelle est emplie de contraintes financières (emprunts, enfants, loisirs…) difficiles à ignorer. Sauter le pas constitue un saut dans l’inconnu, le plus souvent sans retour en arrière possible. La vie peut quelquefois tendre des perches (licenciement, réorganisation…) qu’il faut oser concevoir comme des opportunités.

 2. Je vais devoir travailler plus
 La charge de travail n’est pas nécessairement supérieure ; tant de postes de salariés demandent une implication continue. L’entrepreneuriat permet une gestion plus personnelle et plus efficace de son agenda, et surtout, la maîtrise de son temps. Cela étant dit, la frontière entre vie privée et vie professionnelle, plus ténue, reste une contrainte difficile à gérer. Les périodes de doute ou de choix, notamment, empiètent plus facilement sur la vie personnelle.

3. Je n’y connais rien en gestion

Certes, le créateur d’entreprise doit avoir un socle minimum de connaissances en gestion au sens large (comptabilité, finance, droit des affaires…). Ces connaissances peuvent ceci dit s’acquérir au fil de l’eau, et être transmises petit à petit par des professionnels extérieurs (expert-comptable, avocat). Bien s’entourer s’avère fondamental, quel que soit le niveau de compétences.

4. Je n’aime pas les patrons

L’entrepreneuriat est un formidable espace de liberté et les dirigeants de PME ne sont pas nécessairement de vils individus. En y réfléchissant bien : quel lieu meilleur que l’entreprise pour défendre ses valeurs ? L’action est reine, et tout y est possible : la gestion humaniste, socialement responsable, écologiquement durable… A chacun d’écrire son histoire et de la partager avec ses salariés. Et au fond, quoi de plus valorisant que de créer des emplois ?

5. Je suis une femme

Les statistiques de création d’entreprise sont désolantes : à peine 30% des créateurs d’entreprise sont des femmes. Le plafond de verre, le manque fréquent de confiance en soi et les schémas encore trop classiques de nos sociétés constituent des freins et des peurs. Les femmes ont de grandes qualités (la rigueur et l’organisation en particulier) qui peuvent être des facteurs-clé de succès. Ne pas hésiter à solliciter ses pairs, demander conseil et pourquoi pas se chercher un parrain ? Autant d’idées pour lever ces freins et avoir l’audace de se lancer.

Sans bureau fixe : Top 10 des espaces de coworking partout dans Paris !

Mission : trouver un espace de coworking dans lequel on se sente bien, avec une ambiance qui nous ressemble, le tout pas trop loin de chez soi et sans se ruiner.

Ça semble impossible ? Et pourtant, promis, ça ne l’est pas !

On vous a concoctés une liste des meilleurs espaces de coworking disséminés dans tout Paris, avec des décors et des ambiances éclectiques, des plus studieuses aux plus joyeuses ! 

 

- Paris 3 -

Remix Turbigo

Adresse 

57 rue de Turbigo Métro : Arts et Métiers Offres
  • Poste nomade : 390€ par mois
  • Bureau privé : 440€ par mois
Prestations Internet très haut débit, café et thé à volonté, imprimante MFD partagée

Concept

Un espace de coworking installé dans un très chic appartement haussmannien et proposant des postes en open space ou en bureau privé, le tout dans une ambiance studieuse mais chaleureuse.

 

- Paris 5 -

The Office

Adresse

19 rue Claude Bernard Métro : Censier Daubenton Offres
  • Bureau nomade en openspace : 30€ par jour
  • Bureau fixe dans l’openspace : 300€ par mois
  • Bureau privé : 1500€ par mois
Prestations Internet haut débit, rangements sécurisés, imprimantes laser multifonctions, cuisine équipée, salle de réunion avec video-projecteur, alarme et haute-surveillance, espace détente.

Concept

The Office est situé en plein coeur du quartier latin. On y trouve du café torréfié artisanalement, des espaces de travail bien équipés, des espaces de détente avec TV et playstation, le tout dans un ancien atelier d’artiste au décor design, très lumineux.

- Paris 11 -

CoworkCrèche

Adresse

89 Rue du Faubourg Saint-Antoine Métro : Ledru-Rollin Offre 12€ par demi-journée 
24€ par jour
300€ TTC par mois en poste fixe Prestations Imprimante en fair use, scanner, Wifi haut débit côté sans enfant, connexion haut débit éthernet côté avec enfants, café et thé à volonté, casiers pour les réguliers, cuisine toute équipée

Concept

Le concept de cet espace de coworking est unique : il offre aux jeunes parents un espace de travail insonorisé et baby-friendly pour qu’ils puissent venir travailler dans un espace de coworking avec leur bébé.

 - Paris 12 -

La Cordée

Adresse

61 rue Traversière Métro : Gare de Lyon Offres
  • Cotisation de 29€ HT / mois
  • puis 3€ par heure, plafonnée à 270€ / mois
Prestations Wifi haut débit, 3 salles de réunion, thé et café à volonté, imprimante / scanner

Concept

Un espace de coworking coloré et lumineux sous une grande verrière dans le quartier vivant de Bastille, l’ambiance chaleureuse et le décor charmant en font un endroit très agréable pour travailler.

- Paris 19 -

La Mutinerie

Adresse

29 rue de meaux Métro : Bolivar / Jaurès / Colonel Fabien Offres
  • 95€ par mois pour 5 jours
  • 180€ par mois pour 10 jours
  • 290€ par mois pour un accès illimité
Prestations Café, salles de réunions, formations, évènements

Concept

Mutinerie Coworking offre aux indépendants et aux entrepreneurs un cadre de travail stimulant et un écosystème efficace pour leur permettre de rester autonomes sans être isolés.

- Montreuil -

La boîte à pêche

Adresse

30 avenue Faidherbe Métro : Gallieni Offre
  • 20€ par jour
  • 70€ par semaine
  • 230€ par mois
Prestations Café et le thé à volonté, internet haut débit, imprimante/scanner/photocopieuse, casiers de rangement, accès à la cuisine équipée…

Concept

Une ambiance de brocante dans un ancien atelier de Montreuil, l’endroit idéal pour trouver l’inspiration et travailler avec d’autres coworkers dans un lieu joyeux et coloré.

- Paris 16 -

Start-Way

Adresse

142 Boulevard Exelmans Métro : Porte d’Auteuil / Michel Ange Auteuil / Molitor Offre Poste fixe en openspace : 459€ par mois Prestations Internet haut débit, accès 24/7, café, salle de repos, salle de sport, domiciliation

Concept

Un charmant espace de coworking dont les espaces de travail donnent sur des jardins intérieurs, garantissant calme, luminosité et atmosphère détendue.

- Paris 13 -

Digital Village

Adresse

4, rue Charcot Métro : Chevaleret / Bibliothèque François-Mitterand Offres Bureau nomade en openspace : 350€ / mois

Concept

Le Digital Village est un espace dédié aux métiers du digital. Leur ambition est de réunir toutes les expertises du secteur sous un même toit !

- Paris 8 -

The Bureau

Adresse

28 cours Albert Ier Métro : Pont de l’Alma Offres
  • Bureau nomade : 425€ / mois
  • Bureau fixe : 645€ / mois
  • Bureau privé : 2900€ / mois, dès 2 personnes.
Prestations Internet très haut débit, salles de réunion équipées, une salle de fitness, un restaurant, un bar, une conciergerie, la domiciliation, une assistance administrative et technique On aime Le terrain de pétanque, la dimension éco-responsable du lieu.

Concept

Juste en face de la Tour Eiffel, sur les bords de Seine, The Bureau est peut-être le plus chic des espaces de coworking parisiens. Espaces de travail très bien équipés avec du mobilier design, salle de fitness, restaurant, bar, conciergerie, évènements culturels et professionnels… du coworking de luxe !

  Artichaut Coworking

Adresse

16 boulevard Saint-Denis Métro : Strasbourg Saint-Denis Offre
  • Petit bureau en openspace : 280€ par mois
  • Grand bureau en openspace : 310 à 350€ par mois
  • Team de 2 (1 grand + 1 petit bureau) : 560€ par mois
Prestations Internet haut débit, accès 24/7, salle de réunion, espaces communs, lieu sécurisé, cuisine équipée, cafétéria.

Concept

Un espace de coworking lumineux, idéal pour séparer vie privée et vie professionnelle, à la fois esthétique, fonctionnel et confortable, réalisée par une architecte qui en est la première coworker !

 

 
Tu lances ta chaîne YouTube ? 6 conseils pour te démarquer !

Tu imagines pouvoir gagner ta vie sans jamais quitter ta chambre, avec une simple caméra et un micro ? Pas si vite. Tu n'es pas la seule à vouloir faire une « carrière » de YouTubeuse. Les chaînes foisonnent sur la plateforme de partage de vidéos. Si bien qu’il est devenu très difficile de se démarquer. Suis les conseils de Patrick Baud, auteur de la chaîne YouTube Axolot, et de Cyrus, auteur du Rewind, pour réussir à séduire les internautes !

  Image associée 1. Ne choisissez pas « un sujet qui marche » Concentrez-vous sur une thématique qui vous fait vibrer.  Il faut faire ce qu’on a envie de voir, être porté par la passion et l’envie de partager. Et surtout pas par le besoin d’être connu. Certains se projettent comme si c’était un plan de carrière, ce n’est jamais la bonne raison de faire quelque chose, ça se sent tout de suite ! Ce conseil a été répété maintes fois, mais tout doit partir de votre passion lorsque vous lancez votre chaîne YouTube. Il y a plusieurs raisons à cela, la première étant qu’il vous sera difficile de produire du contenu régulièrement sur le long terme si vous n’êtes pas passionné.  La seconde raison est plus profonde, mais ce que les gens cherchent sur YouTube c’est de l’authenticité, et vous allez développer votre audience sur une base de confiance et d’honnêteté. McDonald’s Canada est un très bon exemple d’une marque ayant eu un succès sur YouTube en étant totalement honnête et transparent. La marque a décidé de répondre en vidéo aux questions de ses clients. Ils ont par exemple dévoilé comment leurs hamburgers étaient photographiés avec une transparence totale (presque 10 millions de vues)    2. Restez vous-mêmes Etre spontané ou écrire un script ? « Il y a mille manières de faire. Si on n’a pas de talent en improvisation, il vaut mieux préparer minutieusement ce qu’on a à dire. Personnellement, j’écris toutes les vidéos comme s’il s’agissait d’articles », réagit Patrick Baud. Il met toutefois en garde : chacun doit avoir un style unique.  Concernant les thématiques, vous pouvez tout faire, mais à condition d’aborder les choses sous un nouvel angle. « Je ne suis pas le seul à faire de la philo, mais c’est traité tellement différent par rapport aux autres que cela ne pose pas de problème », explique Cyrus. 3. Allez-y mollo sur les vannes Les vidéos d’humour cartonnent sur YouTube. Mais attention à ne pas trop en faire ! Surtout si cela ne colle pas vraiment avec le sujet de votre chaîne. « Beaucoup sont dans ce travers-là : mettre un maximum de blagues pour éviter que les personnes ne s’en aillent », regrette Patrick Baud. « Si elles sont pour l’audience, je partage cette critique », indique Cyrus. Mais pour lui, il ne faut pas non plus s’en priver si cela fait partie de la personnalité de l’auteur. 4. Ne négligez pas le son  Sur le plan technique, ce qui est souvent négligé c’est le son, le micro. Pour une chronique sur plan fixe et face caméra, c’est ce qui compte le plus. Avant même la vidéo. Il y a des gens qui souvent ne font qu’écouter en arrière-plan . Il faut donc compter sur un bon matériel. La plupart des YouTubeurs se filment avec des appareils Canon en HD ! Un minimum d’investissement financier est donc requis. La bonne nouvelle c’est que tourner en HD et avoir un bon son sont de plus en plus accessibles en se tournant vers le marché de l’occasion.   5. Publiez fréquemment Il ne suffit pas de poster une vidéo de temps en temps pour séduire l’Internet. C’est important de donner des rendez-vous, de poster fréquemment. Plus c’est fréquent mieux c’est. Une vidéo par jour n’est pas toujours tenable sur la durée, mais c’est l’idéal pour se bâtir une communauté en ligne. Les abonnés à la chaîne est le chiffre le plus important : on ne se mesure pas à nos vues, mais aux gens qui ont fait le choix de nous suivre. 6. Vos vidéos doivent susciter des réactions Dès que possible, votre contenu doit susciter des réactions de la part de vos abonnés. Parlez directement votre audience, incitez-là à commenter vos vidéos et à répondre à vos questions. Si votre chaîne Youtube est dédiée à une série, créez une chaîne secondaire de Vlog pour parler directement à vos abonnés. Vous devez également prendre part à cette conversation ! 7. Votre chaîne YouTube cible une audience précise Vous devez absolument connaître votre audience et ce qu’elle aime. Regardez vos statistiques, quelles vidéos sont les plus vues, les plus commentées, etc…
  • Si vous êtes BuzzFeed, vous créez du contenu pour les masses
  • Si vous êtes une chaîne de NailArt, vous créez du contenu de niche
9. Vous interagissez avec votre audience Avez-vous une possibilité d’interagir avec votre audience ? Les commentaires sont un bon moyen de rester en contact avec vos abonnés les plus fidèles mais peuvent également être le terrain de jeu favori des trolls. Faites de votre mieux pour répondre à vos abonnés et modérez les commentaires aussi bien que possible, afin de créer une communauté amicale.
  • Twitter est un autre bon moyen de rester en contact avec votre audience. En plus de tweeter vos nouvelles publications, vous devrez interagir avec vos abonnés et d'autres créateurs de contenu via Tweeter. Retweetez de bonnes vidéos que vous avez déniché, et répondez aux questions de vos fans.
  • Les publications dévoilant les coulisses de vos vidéos et de votre chaîne sont un bon moyen d'amener le public à se sentir plus proche de vous.
10.Demandez à votre audience de s'abonner.  La meilleure façon d'amener les gens à s'abonner à votre chaîne est de le leur demander. Terminez chacune de vos vidéos par un lien permettant de s'abonner à votre chaîne en un clic. Si votre audience a aimé la vidéo, il y a de grandes chances que ces utilisateurs cliquent sur le lien pour recevoir une notification lorsque vous publierez une nouvelle vidéo.
  • Vous pourrez également insérer dans vos vidéos des liens vers d'autres vidéos de votre chaîne, ou pour attirer l'attention sur une vidéo ancienne mais toujours d'actualité. Assurez-vous simplement que votre vidéo ne soit pas complètement encombrée par ce type de liens.
  N'abandonnez jamais ! Les YouTubeuses populaires ont toutes été à votre place à leurs débuts.   photo illustration : Sananas
#FVBOSS : Pourquoi la To Do list est ta meilleure alliée !
Image associée
Fixer ses priorités Il arrive fréquemment que les entrepreneurs se sentent dépassés par une situation et le nombre de tâches encore en cours. Réaliser une To Do list grâce à une application sur son smartphone permet de quantifier précisément les activités à accomplir. Une fois notées, les tâches peuvent être classées très simplement en fonction de leur importance. Fixer ses priorités est d’une grande aide dans la gestion de sa charge de travail et permet de se concentrer sur les activités à valeur ajoutée. Ne rien oublier Cela semble évident, mais prendre l’habitude de noter les choses à faire dans sa journée de travail a la vertu première de réduire fortement les risques d’oubli. Une tâche en chassant une autre, il est courant que les chefs d’entreprise, accaparés par des mails à lire ou des problèmes à résoudre, oublient certaines tâches. Tout noter s’avère bien souvent indispensable, la To Do list faisant office de nécessaire aide-mémoire. On recommande de noter uniquement les tâches pouvant être accomplies rapidement, durant sa pause déjeuner ou pendant son temps de transport notamment. La To Do list ne doit pas se substituer à l’agenda ! Mieux organiser sa journée En réalisant chaque matin la To Do list de sa journée de travail, il devient possible de visualiser rapidement les choses à accomplir. Un pense-bête quotidien bien hiérarchisé permet d’avoir une vue complète et globale de la charge de travail qui attend l’entrepreneur. Ce faisant, la journée peut ensuite être organisée en fonction des tâches les plus importantes ou les plus longues à accomplir. Il est nécessaire d’actualiser sa liste tout au long de la journée afin de ne jamais être pris de court. Gagner du temps Un autre atout qui explique le succès de la To Do list auprès des entrepreneurs est le gain de temps engendré. En face de chaque activité répertoriée, on pensera à indiquer le temps estimé pour accomplir la tâche en question. Cette organisation donne ensuite la possibilité de se focaliser sur les tâches longues, et de réaliser les plus courtes dans les trous de son planning. Au final, cela peut représenter un gain de temps notable sur l’ensemble d’une journée de travail. Diminuer son stress Enfin, un dernier avantage de la To Do list, et peut-être le plus important, est son aspect psychologique : en donnant à l’entrepreneur un sentiment d’ordre et de contrôle, il occasionne une diminution réelle de son stress. Nombre de dirigeants peuvent se sentir débordés et perdre pied, dans l’incapacité de tout faire dans les délais impartis. La To Do list est une solution adaptée à cette angoisse, puisqu’elle permet de toujours savoir ce qu’il reste à faire, et peut inciter à déléguer plus facilement quand la situation l’exige.
Devenir riche sur internet c’est possible ! On te donne les 7 secrets

Vous voulez devenir riche sur Internet ? Vous avez bien raison. C’est possible aujourd’hui. Et vous faites bien d’y penser. 7 secrets des gens qui réussissent à se faire de gros sous sur Internet.

Résultat de recherche d'images pour "woman  happy computer gif"

Secret n°1 : Avoir un mental de riche Ceux qui réussissent à avoir des millions grâce à Internet ont un mental de riche. Ils se disent que c’est possible et ils le savent. Ils y croient fermement. Et c’est ce mental-là que vous devez avoir. Vous devez vous dire que c’est possible. Bien des personnes regardent avec dédain les personnes à succès qui affirment et confirment leur richesse sur Internet. Ils les considèrent comme des arnaqueurs, comme des « voleurs ». Non, loin de là. Il y a de vraies réussites sur le net. C’est possible, et vous pouvez y arriver.Tant que vous n’avez pas cela en tête, vous êtes sur le mauvais point de départ.  Première des choses donc à se dire : C’est possible. Et engagez-vous à réussir, à tout prix. Secret n°2 : Proposer des produits chers D’abord, il faut proposer des choses à vendre pour devenir riche sur Internet. Certains blogueurs, publient du contenu de qualité, de bons articles, de belles vidéos, mais ne vendent rien. Ils ne se contentent que de mettre des publicités Adsense, ou de recommander quelques produits en affiliation, et c’est tout. Comment de cette manière, vous voulez gagner beaucoup d’argent de votre activité sur le web ? Comment vous voulez être riche ? À un moment donné, il faut arrêter, et voir les choses en face. Si vous voulez gagner de l’argent, du gros argent, vous devez proposer des produits et/ou des services à vendre. Laissez les pensées du genre « je ne sais pas vendre », «que va penser mon audience? », et autres. C’est pour les loosers ça. Contentez-vous de partager du contenu de qualité, et proposez des choses à vendre, vous constaterez de vous-même. Prenez la peine de demander à votre audience ce qu’elle veut réellement, et proposez-leur une méthodologie de résolutions, vous verrez. Donc première chose : proposez quelques choses à vendre. Deuxième chose. Vous convenez avec nous qu’il serait très difficile de vendre des produits à 7 euros et devenir riche. Vous devez pour cela avoir des milliers de clients réguliers. Vous comprenez ? Proposez des produits chers. La vente d’un produit cher vous rapprochera plus rapidement de la richesse qu’un produit vendu moins cher. Pour atteindre la richesse financière, vous aurez besoin de peu de clients d’un produit cher vendu, alors que pour un produit moins coûteux, vous aurez besoin de beaucoup plus de clients. C’est vrai qu’on se demande quelques fois si on aura des acheteurs si le coût est élevé. Ne réfléchissez pas à la place qui n’est pas la vôtre. Il y a bien des gens qui préfèrent acheter des décapotables Ferrari qu’une simple Peugeot non ? Je n’ai rien contre les Françaises. Loin de moi cette idée. C’est juste dire que le haut de gamme a sa cible. Et en plus, il y a des gens qui ont plus confiance dans les produits chers que les moins chers. On se dit que si c’est moins chers, c’est que ce n’est pas très au top. Regarder les contenus gratuits partagés. On accorde moins d’importance aux contenus gratuits qu’aux produits vendus. Même s’ils sont de grandes valeurs. Retenez une chose; le haut de gamme a sa clientèle, et cette clientèle est bien même moins « emmerdeuse » que celles des produits moins chers. Vous pouvez en être choqué, mais c’est la réalité. Vous aurez bien moins de retours après-vente sur les hauts de gamme que sur le bas de gamme. Ne vous en privez donc pas. Pour devenir riche sur le web, il faut vendre des produits chers. Bien sûr, on ne dis pas que tous vos produits doivent être chers. Mais, vous devez avoir des produits chers. Secret n°3 : Participer à des « regroupements de cerveaux » On les appelle les masterminds ou regroupements de cerveaux. Les masterminds, ce sont des groupes de réflexion et de développement dans lesquels les différents acteurs partagent leurs points bloquants, leurs stratégies de réussites et se lancent des défis personnels de productivité et de rentabilité. Voilà ainsi résumer les masterminds. Dans ce genre de groupe, vous vous faites challenger. Vous bénéficiez des expériences des uns et des autres, et vous partagez votre actualité. Vous pouvez ainsi obtenir le sésame ou la clé qui ouvrira la porte fermée devant vous. Ou encore le petit coup de pouce utile qui vous décantera votre situation. Les personnes qui appartiennent à ce genre de groupe sont des gens d’expérience qui ont tenté des choses, qui ont déjà fait des tests, des expériences, etc. Vous pourrez y rencontrer des gens à succès et profiter de leurs expériences, de leurs carnets d’adresses. C’est une vraie mine d’or. L’accès à ces masterminds est quelques fois bien coûteux. Je vous le concède. Mais retenez une chose. Le plus important, c’est de pouvoir se challenger entre personnes engagées et motivées. Vous pouvez donc, avec des gens de votre ville, ou avec des amis, des gens de votre entourage, vous constituer en groupe de réflexion sur vos différents business, et vous partager vos outils, vos stratégies, et bien d’autres. Alors si vous voulez devenir riche sur Internet, et même hors, pensez à participer à des masterminds. Il y a de grands noms sur le marché. Allez faire un tour sur Google ! Secret n°4 : Se bâtir des partenariats solides et stratégiques Un partenariat stratégique est un partenariat gagnant-gagnant, où, à partir de quelqu’un ou grâce à quelqu’un, vous gagner une marge qui ne dit pas son nom. Les hommes riches sur Internet bâtissent des partenariats stratégiques très solides. Et un bon point pour cela, c’est les mastermind que nous avons vus dans le secret n°3. Entrer en partenariat avec des gens à succès, qui ont un très grand portefeuille clientèle, peut vous faire connaître une ascension fulgurante. Il y a la manière, bien sûr, et vous devez l’appliquer. Et même, l’état d’esprit change. « Quand vous fréquentez un riche, vous pensez comme lui, et vous finissez par devenir comme lui ».   Secret n°5 : Se former et utiliser les bons outils Une des clés du succès est la formation. Il faut se former. Des gens ont expérimenté des stratégies qui marchent bien, ne perdez pas de temps à vouloir tout réessayer vous-même. Vous voulez reconstruire la roue ? On sera à l’air des objets volants. Parlant des outils, c’est vrai qu’il est plus tentant de prendre des outils gratuits. Mais il faut faire attention. Avoir du succès a un coût, et il faut payer le prix. Cela va aussi à l’utilisation de meilleurs outils, même s’ils peuvent coûter un peu cher. Imaginez que vous utilisiez un outil de capture de email gratuit, et que, parce que gratuit, a un niveau de sauvegarde pas très au point. Imaginez donc qu’un jour votre messagerie craque.   Secret n°6 : Investir Votre argent a besoin d’être fructifié. Et pour cela vous devez investir. Comme on dit, il ne faut pas mettre tous ses œufs dans un même panier. Le web vous rapporte. Investissez dans d’autres choses. Il y a des leviers très porteurs : l’immobilier, la bourse. Pensez-y. Ce sont des secteurs qui feront que votre argent travaillera pour vous. Sans actions supplémentaires, l’argent investi vous rapportera un profil et amplifiera donc votre richesse. C’est aussi simple que cela. Secret n°7 : Donner Une des lois du succès est la loi du « donner et du recevoir ». Plus tu donnes, plus tu reçois. Donnez autour de vous, donnez à des œuvres caritatives, à des actions humanitaires, aux pauvres. Partagez autour de vous. Les gens à succès, de manière générale, font toujours des dons. C’est une des clés de leur réussite !
Créer son entreprise : comment trouver une idée qui marche ?
En période de chômage élevé, il est parfois plus facile de trouver des clients qu’un employeur. Créer son entreprise devient alors un moyen de se créer un emploi sur mesure et de ne plus être l’esclave de ce satané « marché du travail ». Mais encore faut-il proposer un produit ou service qui puisse attirer des clients. Voici quelques conseils à destination des entrepreneurs en herbe à la recherche de l’idée du siècle.

Créer son entreprise est la meilleure formation qui soit

La première chose à savoir, c’est que la plupart des entrepreneurs à succès ont déjà échoué. Même si votre entreprise ne décolle pas, ne voyez surtout pas cette expérience comme un échec, mais comme une phase d’apprentissage. Si vous perdez de l’argent dans l’aventure, considérez cela comme un investissement sur l’avenir, au même titre que si vous aviez payé pour étudier dans une école de management ou à l’université. En partant de cela, n’hésitez pas à vous lancer. N’attendez pas d’avoir un business plan parfait avec une vision sur les dix prochaines années. L’action est toujours plus bénéfique que l’inaction.

Créer son entreprise pour répondre à un besoin

Cela peut paraître bête à dire, mais c’est la base.Il est très difficile de vendre un service ou un produit dont personne n’a besoin. Identifiez donc un problème auquel vous pourrez trouver une solution. Tentez de rendre accessible un service que certaines personnes ne peuvent pas se payer, d’atteindre des zones géographiques oubliées par les grandes entreprises ou d’inventer des solutions pour régler les problèmes de la vie courante que vous ou vos proches rencontrez. Les gens sont prêts à payer, parfois des fortunes, pour que vous régliez un problème qui leur pourrit la vie.Alors, soyez attentifs et à l’écoute.Répondre à un problème que personne ne rencontre peut aussi marcher.Il faut aller créer un besoin, un désir ou une mode.L’inventeur de la perche à selfie ou le designer du dernier iPhone n’ont pas révolutionné nos vies. Leurs produits se vendent pourtant très bien.Mais leur succès tient beaucoup au marketing qui entoure leurs produits et un peu à la chance.

Créer son entreprise en cassant les codes

Ouvrir une boulangerie ou un salon de coiffure peut vous mener au succès. Mais gardez en tête que vous ne serez pas le premier à y avoir pensé et que vous ne serez pas non plus la seule personne à offrir ce service. Vos seuls moyens de percer seront d’être meilleur que tout le monde, en faisant les plus beaux gâteaux de la région, ou bien de tirer vos prix (et vos revenus) vers le bas pour être sûr d’être le moins cher et le plus compétitif. Le mieux pour créer son entreprise sur un marché qui existe déjà est de casser les codes et de travailler différemment des autres afin de se démarquer. Ouvrez votre boulangerie la nuit pour les personnes qui travaillent à horaires décalés ou déplacez-vous dans les entreprises pour couper les cheveux de vos clients sur leur lieu de travail. Si vous voulez percer, vous devez être différent.

Créer son entreprise dans un secteur qui n’existe pas

Néanmoins, l’idéal reste de créer une entreprise sur un marché nouveau ou d’inventer soi-même son propre métier. Vous serez alors sûr de ne pas être concurrencé. Il est en réalité plus facile d’inventer un nouveau secteur sur lequel on est le seul acteur que d’entrer en concurrence avec les acteurs déjà en place et déterminés à garder leurs parts de marché. Si Uber avait créé une énième société de taxi, qu’il avait racheté des licences et qu’il s’était mis en concurrence directe avec les entreprises du secteur, il n’aurait pas connu l’ascension qui fût la sienne. Ce qui fait le succès récent des grandes startups telles que Blablacar, Uber ou Facebook, c’est qu’elles ont inventé leur propre concept et qu’elles ont débuté sans concurrent ou presque.

Allez là où personne ne va

Il est parfois difficile de trouver un nouveau concept, d’avoir l’intuition nécessaire pour dénicher les marchés de demain.Il reste cependant de nombreux marchés déjà identifiés, mais laissés libres, car ils ne sont pas assez rentables pour les grandes entreprises. On les appelle des marchés de niche.Il peut s’agir par exemple de fournir du matériel pour les amateurs d’une activité très peu répandue. Saviez-vous par exemple qu’il existait des championnats de lancer de savonnette, de hockey subaquatique ou de polo à dos d’éléphant ? Tous ces sports nécessitent un matériel adapté, mais ces marchés réduits n’intéressent pas les grands équipementiers sportifs.Ils sont souvent occupés par de petits entrepreneurs.Certains territoires aussi sont peu intéressants pour les grandes enseignes.La demande y est moins importante, mais la rareté de certains produits leur donne plus de valeur. Les expatriés ou les personnes qui ont voyagé loin et longtemps savent à quel point nous pouvons nous sacrifier pour un saucisson ou une baguette de pain digne de ce nom. Ce qui est rare est cher.Ne négligez donc pas ces « petits marchés ».

Créer son entreprise pour aider les autres entreprises à être flexibles

Lorsque l’on pense à créer son entreprise, on ne se tourne bien souvent que vers les clients finaux, les particuliers. On pense « B2C » (c’est à dire de l’entreprise vers le consommateur). En réalité, il y a d’énormes marchés à prendre en « B2B » (des entreprises vers d’autres entreprises). En freelance ou en employant d’autres personnes, vous pouvez offrir des services et des compétences aux entreprises dans les secteurs de la formation, de l’audit, de la logistique, de la communication ou pour n’importe quel corps de métier. Mais pourquoi une entreprise serait-elle prête à payer plus cher pour faire appel à vous ou à votre société plutôt que d’engager un salarié en interne ? Pour gagner en flexibilité ! Face aux bouleversements de plus en plus rapides de nos modèles économiques, beaucoup d’entreprises, surtout des PME, peinent à avoir de la visibilité.Elles préfèreront souvent faire appel à une société de nettoyage pour l’entretien de leurs locaux, à un transporteur indépendant pour sous-traiter leur logistique ou à un comptable extérieur plutôt que d’engager du personnel. Cette flexibilité a un prix et elle ouvre de nouveaux marchés. Vendez un produit que vous n’avez pas Internet a révolutionné les affaires.Avec un investissement moindre, il est possible de créer des services ou de proposer des produits au monde entier.Ainsi, il devient possible de créer et fermer des business facilement.Multipliez les tentatives jusqu’à ce que vous ayez trouvé le bon business model. Certains vont même plus loin en proposant des produits qu’ils n’ont pas. C’est le cas par exemple de l’entrepreneur Oussama Ammar qui a eu l’idée de proposer un accélérateur de startup dans un château alors qu’il n’avait pas de tel édifice sous la main. Son idée : comptabiliser les demandes d’inscriptions pour vérifier le succès de son idée. Internet permet de faire la même chose à plus petite échelle.Sur un site de e-commerce, proposez un produit que vous n’avez pas en stock, juste pour voir si des personnes tentent de vous l’acheter.Mettez en prévente une formation sans même l’avoir complètement préparée et mettez-vous au boulot si vous avez assez d’inscrits. L’idée n’est pas de vendre du vent, mais de commencer à s’investir uniquement lorsque vous aurez des clients et que l’une de vos idées deviendra porteuse.  
Oui tu peux réussir sans diplôme. On te dit pourquoi et comment !

Sur un marché du travail où les recruteurs sont pour la plupart intéressés par des profils hautement qualifiés, on est en droit de se demander si on peut réussir dans le monde professionnel sans diplôme. Souvent, l’absence de connaissances est considérée comme un frein par l’individu. Depuis toujours on a entendu nos parents et nos professeurs nous rabâcher que pour réussir dans la vie il fallait avoir de beaux diplômes. Pourtant de nombreuses personnes ont réussi leur vie professionnelle sans passer par un parcours scolaire classique. Alors ne t’arrête pas à une idée qui n’est rien d’autre qu’une monumentale bêtise !

  Qu’est-ce qu’un diplôme dans le fond ? Un morceau de papier… qui justifie un apprentissage dans le meilleur des cas… la présence à un examen dans le moins bon.  Penses-tu que tous les diplômés maîtrisent parfaitement tous les attraits de la dénomination de leur cursus ? Évidemment non… Et même si c’était le cas… la réussite n’est pas quelque chose qu’on apprend sur les bancs de l’école. Ce n’est pas un diplôme, aussi officiel et pompeux soit-il, qui décidera de ta vie. Crois-tu vraiment que le fait d’avoir validé des acquis t’aide à t’adapter aux challenges de ton quotidien ? Améliore ta compréhension ? Pourquoi tu vas réussir sans diplômes Parce que tu ne veux pas te cacher derrière des excuses sans fondement. Attention, on ne te dis pas d’arrêter tes études. L’apprentissage est important. Pour former ton esprit d’analyse, ta capacité de réflexion. Mais cet apprentissage n’est pas nécessairement fourni par le système scolaire. Et ce n’est pas l’examen qui décide de tes capacités, de ton degré de professionnalisme. L’école de la vie t’apprendra plus que n’importe quelle université. Le diplôme est un plus. Un accessoire. Un avantage.  Mais aucunement une condition à la réussite. La condition, c’est la motivation, l’envie de réaliser ses rêves. De ne pas s’arrêter aux limitations fixées par la société ou tes peurs irrationnelles. Oui tu peux réussir sans diplômes. Mais pour cela tu dois te faire confiance. Te donner l’espace et l’opportunité de faire parler ton potentiel. Auras-tu le courage d’être toi-même ?  
5 Conseils pour être heureuse au travail, et donc plus productive !

Bien que la vie professionnelle ne soit pas rose tous les jours, nous reconnaissons tous que le travail occupe une place importante dans notre quotidien et nos vies en général. Lorsque votre métier vous plaît et vous motive, il se révèle être une véritable source d’épanouissement. Mais voilà, avec le stress, la lassitude ou la perte de motivation, nombreux sont ceux ne parvenant pas à être heureux au travail.

Plusieurs études ont démontré le lien entre bonheur et productivité au travail.

« Je serai plus heureuse le jour où… j’aurai obtenu cette promotion, cette augmentation, pris la place de mon chef… ». Dans le monde du travail, on a tous en tête des objectifs à atteindre qui nous rendraient –enfin- heureuse ! Résultat, en attendant d’accéder à nos buts, on grogne, on stagne. Et s’il suffisait d’inverser le processus pour être heureuse au travail ? Réussir professionnellement pour être heureuse deviendrait être heureuse pour réussir professionnellement. 

Le bonheur au travail, outil incontournable d’une entreprise florissante

Et visiblement, ce bonheur ne profiterait pas qu’à nous ! Car d’après une étude et bien d’autres avant elle, les employés qui sont heureux démontrent une motivation accrue. Mieux, 75% des réussites seraient dues au niveau d’optimisme, et le cerveau en mode positif serait plus efficace de 31%. Etre positif, c’est travailler plus vite, plus dur et plus intelligemment. Le bonheur au travail serait donc l’outil incontournable d’une entreprise florissante.  Si certaines entreprises l’ont compris (un classement The great place to work a même été fait des entreprises où le bien-être des salariés était au cœur de la stratégie) et en ont tiré les bénéfices, d’autres ont encore des efforts à faire… Mais nous aussi ! A chacun de construire son épanouissement professionnel.   Mais comment faire ? 

5 conseils pour être plus heureuse au travail

Voici quelques clefs pour être heureuse au travail repérées grâce aux travaux de Philippe Laurent, formateur et auteur du Bonheur au travail** et Shawn Achor, mentor de la psychologie positive.  
  • 1/ Tendre vers la réalisation d'un projet
La routine peut vite s’installer dans le cadre professionnel… et qui dit routine dit lassitude et donc manque de motivation.  Côté employeur, il est important de confier différents projets à un employé. Cela permet d’avoir des objectifs divers et renouvelés et de trouver du sens au travail demandé.  Côté salarié, il faut apprendre à se rebooster et à être force de proposition ! Quel projet ai-je envie de réaliser en ce moment et qui pourrait être utile à mon entreprise ?  
  • 2/ Entretenir de bonnes relations avec ses collègues
L'ambiance au travail est aussi importante que l'oxygène que l'on respire ! On passe plus de temps avec nos collègues qu’avec notre propre famille ou nos amis ! Une mauvaise ambiance peut vite mener à la souffrance au travail, difficilement supportable pour un salarié.  Côté employeur, il est primordial de prendre le temps de mieux connaître les personnes avec qui l’on travaille. Bien manager c’est aussi savoir organiser des moments agréables entre collègues. Côté salarié, il faut aussi savoir faire l’effort de s’intégrer, en allant déjeuner avec ses collaborateurs par exemple… mais si vous verrez, vous finirez par vous trouver des affinités.    
  • 3/ Voir le stress comme un défi et plus comme une menace
Le stress est inévitable dans le cadre professionnel. Dossier compliqué à traiter, réunion importante, présentation devant des supérieurs… les situations donnant lieu à un pic de stress ne manquent pas !  Côté employeur, inutile de mettre une pression trop forte, mais plutôt imaginer des challenges à réaliser en équipe. Côté salarié, apprendre à gérer son stress grâce à la méditation par exemple. Et au lieu d’appréhender le stress comme un élément négatif source d’angoisse, essayer de le voir comme un défi !  
  • 4/ Entraîner notre cerveau à réagir de manière positive
Il faudrait 21 jours à notre cerveau pour installer une habitude. Shawn Achor préconise de répertorier trois gratitudes par jour pendant 21 jours afin d’entraîner notre cerveau à réagir de manière positive.  Côté employeur, n’hésitez pas à encourager les salariés lorsque le travail est bien accompli. Cela paraît évident, mais on a tendance à oublier ou à trouver normal que l’employé fasse son travail… Côté salarié, notez chaque jour trois choses (peu importe lesquelles) qui vous ont rendu heureux dans votre journée de travail. Cela vous apprendra à voir le côté positif des choses plutôt que les aspects négatifs.   
  • 5/ La gentillesse gratuite
Non, nous ne vivons pas dans le monde des bisnounours. Et dans le milieu professionnel, il faut parfois savoir s’imposer pour évoluer. Mais il s’agit d’un état d’esprit. « Avoir les dents qui rayent le parquet », c’est pas le but!  Si vous êtes une #FVBOSS, un message d’encouragement, de félicitations ou de remerciements fait toujours plaisir et motive. Côté salarié, on se fixe l’objectif d’envoyer chaque matin un mail positif à l’un de ses contacts. En créant un environnement positif, on constitue un réseau qui pourra servir !
Comment lutter contre le blues de la rentrée ?

Les vacances sont finies : au revoir plage de sable blanc, grasse matinée et longueurs dans la piscine. Place au blues de la rentrée ! Si vous aussi vous vous sentez déprimée en reprenant le travail, rassurez-vous, tout va bien se passer ! On vous donne plein d’astuces et de conseils pour surmonter le blues de la rentrée.

Le réveil qui sonne, les transports, les dossiers en retard… vous angoissent déjà ? Promis, la rentrée vous réserve aussi de belles surprises !

Blues de la rentrée : le retour au travail après les vacances

  • Bien s’organiser dès le premier jour
Le premier jour au bureau, rien ne sert de se jeter à corps perdu dans tous les dossiers en même temps. Mieux vaut mettre cette journée à profit pour vous organiser : - Triez vos dossiers par ordre de priorité - Rangez vos mails -Faites un planning précis de votre première semaine - Prévoyez bien à l’avance vos rendez-vous - Mettez de l’ordre dans votre bureau - Accordez-vous des pauses Ainsi, vous êtes détendue, sereine, vous savez où vous allez. Il y aura bien sûr comme toujours des imprévus, mais vous saurez y faire face !
  • Dresser un constat de sa vie professionnelle
Pour éviter d’aller au bureau à reculons et de procrastiner toute la journée, faites un bilan : - Que pensez-vous de cette année écoulée ? - Quels objectifs avez-vous atteints ? - Quelles nouvelles compétences avez-vous apprises ? - Qu’attendez-vous de cette nouvelle année ? - Dans quels domaines devez-vous vous améliorer ? Ainsi, vous savez où vous en êtes et surtout ce que vous attendez de cette nouvelle année de travail. Cette introspection est primordiale pour aller de l’avant et qui sait, changer totalement de carrière. Résultat de recherche d'images pour "gif i love my job" Pour être épanouie au travail, rien de mieux que de conserver certaines habitudes des vacances. Comme par exemple se relaxer et arrêter de stresser pour un rien. Pour Patrick Amar, psychologue et auteur de J’arrête de stresser (Eyrolles 2013) « ce dont les salariés souffrent le plus, c’est du fonctionnement dans l’urgence. Ils ne se sentent plus maîtres de leur agenda, mais en permanence en réaction à quelque chose. » Pour lutter contre le stress, mettez-vous en mode slow : faites des pauses, discutez avec vos collègues, instaurez une ambiance de travail conviviale et ludique.

Nos conseils pour surmonter le blues de la rentrée

  • Découvrir les nouveautés culturelles de la rentrée
La rentrée est aussi porteuse de très bonnes nouvelles. Surtout en ce qui concerne la culture :rentrée littéraire, nouvelle série, des multitudes de films… Au retour des vacances, préparez un super programme culture. Au moins une fois par semaine allez voir une expo, regardez un film au cinéma, commencez une série, achetez-vous des bons bouquins… Faites- vous tout simplement plaisir !
  • Profiter des petits plaisirs de la fin de l’été
Qui dit rentrée, ne veut pas dire hibernation. Alors profitez au maximum de chaque rayon de soleil, promenez-vous dans les jardins, buvez des verres en terrasse, flânez au marché…
  • Changer de tête
Direction le coiffeur pour bien débuter cette rentrée ! Vous rêvez de devenir blonde, d’un tye and dye, d’un carré flou ? C’est le moment de foncer. On le sait, se sentir bien dans sa peau, aide grandement à se sentir bien dans sa tête. Résultat de recherche d'images pour "gif i feel good"
  • Planifier un week-end
Rentrée de vacances ? Rien ne vous empêche de programmer dès maintenant un super week-end. Repartez avec vos amis, votre chéri, pour décompresser après ses quelques jours de retour au bureau. Vous reviendrez motivée, boostée et fin prête pour attaquer une nouvelle semaine de travail. Ce moment de détente peut devenir une vraie tradition à renouveler par exemple tous les deux mois !
  • Faire le ménage
Dernier petit conseil, pour bien affronter la rentrée, faites le grand ménage ! Videz vos placards, triez vos habits, jetez le superflu. Ainsi vous ferez table rase du passé et vous aurez de la place pour vos nouveaux souvenirs de vacances !
Argent : Comment te blinder financièrement !

Tout le monde peut devenir riche, mais statistiquement, les hommes le sont bien plus souvent que les femmes. Notamment, parce qu’ils n’ont pas peur d’y penser. Alors comment devenir riche – ou gagner plus – quand on est une femme?

Résultat de recherche d'images pour "women lot of money gif" « Les femmes ne préparent pas assez leur indépendance financière », observait un jeune banquier à la télé. « Les femmes ne pensent pas assez à conforter leur retraite », déplore une association féminine. « Les femmes songent bien moins que les hommes à faire fructifier leurs économies », constate un conseiller financier. Et pourtant, elles ont deux fois plus de raisons de se blinder financièrement car, en cas de revers, elles sont les premières à trinquer. Beaucoup d’entre elles sont en effet précarisées suite à une rupture ou un divorce. Elles constituent 85% des familles monoparentales.

7 COMMANDEMENTS POUR GAGNER PLUS

Alors comment gagner plus quand on est une femme et que l’argent nous laisse parfois pantoise? 1. Revendre en seconde main, sur le net, en brocantes... « J’ai récupéré plus de 2000 € en vendant sur eBay tout ce que je n’utilisais plus, explique Marie. J’ai suggéré à ma voisine d’en faire autant. Comme elle n’était pas motivée, je lui ai proposé de le faire pour elle en échange de 30 % de tout ce que je vendais. Aujourd’hui, je propose ce service à tout le voisinage. J’ai gagné plus de 12.000 € en 6 mois. » 2. Faire payer ses services rendus  Cela ne semble pas altruiste mais, s’il s’agit d’un win-win lorsqu’on rend service et que les personnes qui en bénéficient ne sont pas en difficultés. Le système du paiement peut être plus sain et plus confortable pour les deux, comme dans l’exemple eBay, ci-dessus. Ce serait pareil si vous gardiez le chat de votre voisine pendant ses vacances. Bon plan pour avoir bonne conscience: alterner les services rendus gratuitement et les appoints rémunérés. 3. Demander plus de boulot  Une augmentation, une promotion… On ne risque rien à demander, sauf une réponse positive, même si celle-ci n’est pas immédiate. Chercher un autre emploi s’avère également bénéfique dans tous les cas: même si l’intention n’est pas de quitter l’entreprise, savoir qu’on pourrait intéresser un autre employeur donne de l’assurance pour défendre ses intérêts. 4. Mieux investir « Que vous ayez 20, 30 ou 50 ans, que vous soyez célibataire, veuve ou divorcée, que vous soyez femme d’affaire ou mère au foyer…, vous pouvez reprendre le contrôle de votre argent et de votre liberté financière afin de vivre la vie que vous souhaitez. » C’est le coach financier* qui le dit. 5. Cesser de croire au prince charmant  Ces illusions, assez ancrées dans la culture féminine, n’induisent que l’immobilisme. C’est l’autonomie financière qu’il faut viser. 6. Établir une relation positive avec l'argent Trop de femmes connotent négativement le mot « carrière ». Pourquoi ne pas la voir plutôt sous les angles « prise de responsabilité », « reconnaissance d’un talent », « revenus plus élevés »? Pour vous enrichir durablement, il faut donner un sens à l’argent. Et si vous décidiez de vouloir devenir riche de sécurité pour ne plus avoir à vous poser des questions pour l’avenir? 7. Faire fructifier son argent  Et donc s’informer. Les riches s’enrichissent parce qu’ils en savent plus que les autres sur l’argent. Donc, apprenez! Lisez, renseignez-vous sur les différents produits de l’argent, parlez. Une fois que s’est installé le réflexe d’économiser, on passe à l’étape suivante: découvrir qu’il est possible d’en tirer un meilleur parti que le simple dépôt sur un compte d’épargne. Acheter ou louer ?  Il n’y a pas « une » vérité à ce sujet, explique notre conseiller en placement. Entre acheter un appartement à 150.000 € ou le louer à 600 €/mois, quelle option choisir? Si vous empruntez à 4,5 % sur 20 ans, le remboursement mensuel s’élèvera à 950 €. Si, par contre, vous louez et investissez efficacement les 350 € mensuels gagnés, au bout de 20 ans, vous pouvez vous retrouver avec un petit pactole de 207.576 €. Pas mal non ?
Comment prendre de bonnes décisions professionnelles !

Parce qu’il n’est jamais facile de faire un choix, encore moins quand il s’agit de sa carrière professionnelle. Avec ces 5 méthodes, vous n’hésiterez plus jamais (ou presque).

"Dois-je ou non accepter ce nouveau travail ?", "Faut-il que je demande une augmentation ?" Malgré les années qui passent vous avez toujours autant de difficultés à prendre des décisions, d’autant plus quand il s’agit de votre carrière. Femme de valeurs a donc recensé 5 méthodes décalées mais efficaces pour être sûre de faire le bon choix. 
  • Le jeu du papier
Sceptiques s’abstenir ! Le jeu du papier a été exposé (entre autre) par Christine Hassler, une coach de vie américaine, spécialisée dans l’optimisation des capacités de chacun. Le principe est relativement simple : il suffit d’écrire chacun de vos choix possible sur des papiers séparés et de les disposer face à vous sur le sol, en prenant bien soin de les écarter légèrement.  Ensuite, tout est une question de concentration. Vous devez vous placer sur chaque papier/choix, fermer les yeux et vous demander ce qu’il se passerait si vous adoptiez le choix sur lequel vous êtes. Il faut ensuite procéder de la même façon pour les autres papiers (aka les autres choix) afin de déterminer celui dans lequel vous vous sentez le mieux. Un peu absurde certes, mais efficace !
  • Le choix de l’autre 
Autre méthode que Christine Hassler ? Le choix de l’autre. Cette fois-ci, pas besoin de papier mais d’amis (au moins un). Le concept est tout aussi simple que le premier : vous fermez les yeux en vous concentrant sur les réactions physiques de votre corps. L’ami choisi va donc dire à haute voix le choix qu’il préconise pour vous. Prenons l’exemple du petit-déjeuner : « je vais manger des pancakes ». Si votre corps bascule légèrement vers l’avant, c’est que vous êtes enclin à en manger. Dans le cas contraire, votre corps recule.
  • L’importance de la lumière 
Pour prendre des décisions compliquées, les spécialistes de la physiologie humaine conseillent de tamiser les lumières. Pourquoi ? Car avec une forte luminosité, le corps humain est enclin à ressentir beaucoup d’émotions. Alors pour se concentrer, il faut baisser la luminosité !
  • Choix du matin, choix malin !
Autre facteur à prendre en compte avant de prendre une décision ? L’heure de la journée ! La fatigue agit physiologiquement sur vos choix ! Après une journée passée, nous sommes moins enclins à faire la part des choses et parfois même, par lassitude le cerveau va faire des choix de facilité plutôt que d’envie. Alors on réfléchit à ces grandes décisions avant d’avoir enlever son pyjama. 
  • Ecoutez de la musique rapide ! 
Dernière astuce à tester pour faire les meilleurs choix possibles ? La musique rapide ! Une étude a en effet révélé que ceux qui écoutent de la musique rythmée et rapide font des choix plus précis et plus efficaces que ceux qui préfèrent la musique plus lente. Evidemment, si vous vous mettez sur un papier avec un ami, dans le noir, le matin avec le dernier tube de l’été, vous risquez fort de vous mettre à rire plutôt que de prendre une quelconque décision. Toutefois, lors de vos grands moments d’hésitations, testez l’une de ces 5 méthodes : elles fonctionnent ! 
Comment développer ton esprit de compétition au travail sans passer pour une GARCE !

Hérité des milieux sportifs, et fortement associé à la performance, l’esprit de compétition ne fait pourtant pas toujours l’unanimité, surtout quand il s’agit de femmes. Il est courant d’entendre qu’une personne compétitive veut absolument écraser son prochain pour arriver à ses fins. Pourtant, la compétition est partout en entreprise. Impossible d'y échapper. 

  Faire la compétition avec soi-même avant tout  Vouloir dépasser des collègues qui réussissent constitue une belle source de motivation, mais mieux vaut commencer par se battre contre soi-même.  Faire la compétition avec soi, c'est s'assurer de donner le meilleur de soi-même, de devenir la meilleure version de soi, sans se référer aux autres. Comme dans une course : un sportif préfère souvent battre son propre record que terminer sur la plus haute marche du podium. L'idéal est d'obtenir les deux bien sûr, mais la première place ne doit être qu'un "bonus agréable". En adoptant cette philosophie-là, aucun risque de passer pour une mauvaise personne.  Résultat de recherche d'images pour "giphy taylor swift win" Affirmez votre esprit de compétition Nos sociétés contemporaines ont érigé une image de la femme consensuelle par nature, sensible et douce, qui se préoccupe plus de son prochain que de sa carrière. Une construction culturelle qui a conduit beaucoup de femmes à étouffer leur esprit de compétition. Tant que vous avez un rapport sain à la compétition – vous n’avez pas pour volonté d’écraser l’autre, l’esprit de compétition est avant tout un moteur de dépassement. Si votre ambition est de dépasser vos objectifs et de repousser vos limites pour cultiver votre boucle d’apprentissage, vous ne devriez pas en avoir honte. Rivalité au travail, oui, jalousie et envie, non  Une émotion en particulier fait basculer la balance de la compétition saine à la compétition malsaine : la jalousie. Être jalouse d'une collègue qui réussit signifie qu'on a oublié le point n°1, à savoir la priorité à la compétition avec soi-même. Et voilà qu'on tombe dans la comparaison, l'aigreur, le mauvais esprit et, dans le pire des cas, les coups bas. Pour que rivalité rime avec bonne ambiance dans l'open space , il faut faire taire l'envie et la jalousie. Comment ? En se concentrant sur ses points forts.  Prenez la personne que vous admirez le plus au sein de votre équipe et listez ce qui vous différencie d'elle : est-ce que c'est votre capacité d'organisation ? Votre jovialité ? Votre productivité ? Votre créativité ? Quelle qu'elle soit, cette différence fait de vous une personne unique et rend toute comparaison inutile.  Mieux : ça vous permettra de constater à quel point elle et vous êtes complémentaires. De quoi aller encore plus haut, encore plus fort.  Résultat de recherche d'images pour "giphy women fight" Dans tous les cas, soyez reconnaissante de ce que vous avez déjà atteint, de ce que vous possédez déjà et braquez les yeux avant tout sur vous et non sur les autres !  
7 Choses à ne pas raconter au travail !

Au boulot, toute vérité n’est pas forcément bonne à dire. Avant de frimer avec votre prime ou votre test de grossesse positif, réfléchissez. Voici 7 sujets à ne pas aborder avec vos collègues.

Bien se sentir dans son job et se lier d'amitié avec ses collègues peut favoriser les confidences. Mais peut-on TOUT raconter dans le milieu professionnel ? Valérie Decaux, DRH chez Vedior Bis, nous livre ses conseils.  Les choses à ne pas dire sur son évolution de carrière
  • J’ai eu 300 euros d’augmentation 
Ma première envie ? Exploser de joie devant la machine à café. Je vais enfin pouvoir déménager ! Pourquoi je le garde pour moi ? En France, le salaire comme l’augmentation ont vocation à demeurer discrets afin de ne pas créer de tensions. Mais si je le dis, qu'est-ce que je risque ? De vous mettre à dos tout le service, sans parler de la fureur de votre patron, quand tout le monde viendra lui demander : « Et moi, pourquoi je n’ai pas d’augmentation ? » Résultat de recherche d'images pour "woman angry gif"
  • Je vais avoir une promo
Le poste de directrice adjointe est pour moi. Bureau perso, fauteuil à roulettes, c’est la consécration. Mais ça ne sera effectif que dans trois mois. Pourquoi je le garde pour moi ? S’agissant d’une promotion, c’est la hiérarchie qui informe le reste du service de ce changement et non la personne concernée. Et on attend que les choses soient faites pour en parler. Mais si je le dis, qu'est-ce que je risque ? De montrer que vous n’êtes pas à la hauteur de vos nouvelles responsabilités, puisque vous êtes incapable de tenir votre langue.
  • J’ai passé un entretien chez le concurrent
Je viens de passer un entretien pour un poste mieux payé et plus près de chez moi. Je rêve de répandre la nouvelle. Pourquoi je le garde pour moi ? Si, finalement, ça ne se fait pas, vous aurez l’air ridicule, et, en cas de baisse de régime de votre part, on vous pensera démotivée. Mais si je le dis, qu'est-ce que je risque ? Que votre hiérarchie l’apprenne et vous mette des bâtons dans les roues. Et, si vous restez, vous pouvez renoncer à tout espoir d’augmentation pour les trois prochaines années.
En cas de baisse de régime de votre part, on vous pensera démotivée.
Les sujets perso à ne pas aborder au travail 
  • Je suis enceinte de 18 jours
Je meurs d’envie de raconter la tête du père quand je lui ai mis sous le nez le test-témoin avec les petites barres bleues. Pourquoi je le garde pour moi ? Il n’existe pas d’obligation juridique d’annoncer qu’on est enceinte. On parle plutôt d’obligation de loyauté. Comme une grossesse perturbe l’organisation de l’entreprise, la hiérarchie doit être informée dans un délai raisonnable : ni trop tôt ni trop tard – trois mois environ. Ensuite, vous préviendrez vos collègues. Mais si je le dis, qu'est-ce que je risque ? Dans les trois premiers mois, le risque de fausse couche n’est pas nul. Restez discrète. Résultat de recherche d'images pour "woman reserved gif"
  • J’ai un pépin de santé
J’ai un kyste bénin et je dois passer sur le billard d’ici peu. Je crève d’envie d’en parler pour trouver un peu de réconfort et qu’on comprenne mon stress.
Attention au téléphone arabe ! 
Pourquoi je le garde pour moi ? Avec le téléphone arabe, ça peut revenir aux oreilles de votre boss comme étant une tumeur au cerveau. Et vous n’aurez plus aucune prise sur l’info qui court. Si je le dis, je risque ? Qu’on mette en doute votre capacité à bien travailler.
  • Je vois un psy 
Cette solution m’aide vraiment à régler tous mes petits problèmes. Du coup, j’aimerais partager ce remède miracle avec tout le monde. Pourquoi je le garde pour moi ? D’abord, ça ne regarde que vous et votre psy. Et, pour certains (même s’ils se trompent), c’est un aveu de faiblesse.
Les clés pour réussir son entretien d’embauche
Vous avez décroché un rendez-vous pour un poste ? Bravo, mais la partie n'est pas encore gagnée ! Le face-à-face avec un recruteur est un moment déterminant dans la recherche d’emploi.Une préparation s’impose pour vous démarquer des autres candidats.  Quelques astuces pour arriver confiant le jour J. Sachez vous vendre humblement « L’entretien d’embauche, c’est le lieu où l’on se met en avant, pas la foire à la surenchère », explique Alexandre de Poncins, consultant pour un cabinet de recrutement. Listez, parmi vos compétences, celles requises pour le poste que vous pourrez mettre en avant. Vous éviterez ainsi d'en faire trop devant le recruteur ou pire, d'inventer des histoires par peur de ne pas en dire assez.     Déroulez un fil rouge « Pour vous rendre captivant, apprenez à présenter votre parcours en déroulant un fil rouge, conseille Alexandre de Poncins. Trouvez le lien entre ce qui vous a fait passer d’un poste à l’autre, les enseignements que vous avez tirés, les choix qui en ont découlé, etc. » Une mission professionnelle, un voyage, une rencontre… « tout peut être la cause profonde de votre présence devant ce nouveau recruteur », affirme l’expert.   Veillez à être cohérent « Il faut développer un discours raccord avec votre formation et votre parcours, mais aussi avec ce que vos anciens employeurs pourraient dire de vous s’ils étaient contactés », prévient le consultant en recrutement. Relisez bien les informations qui apparaissent sur votre CV afin de pouvoir les détailler. « Vérifiez également votre présence sur les réseaux sociaux », ajoute Alexandre de Poncins. En effet, si vous avez partagé vos dernières photos de vacances et que vous affirmez avoir travaillé à la même période, ça se saura !   Anticipez les questions Pour éviter d'être déstabilisé ou de tomber dans un piège, listez les questions que le recruteur pourrait vous poser, et trouvez comment y répondre ! Dans le même temps, renseignez-vous sur l'entreprise et le poste que vous briguez, « Agir en curieux, c'est montrer que l'on est vraiment intéressé », assure Alexandre de Poncins.   Gardez une part d'instinct Lors de l'entretien, vous ne pourrez pas tout maîtriser. Laissez une part à l'improvisation et faites-vous confiance ! « Quand le recruteur vous donne la parole, vous tenez la barre, rappelle le consultant. A vous de diriger l’entretien vers les points qui vous intéressent et de montrer votre personnalité. »
Bien parler en public cela s’apprend !
Lors d’un comex, d’une assemblée de dirigeants, ou d’un apéritif entre amis… Les occasions de prendre la parole sont légion. Autant d’opportunités pour se détacher, faire entendre sa vision et rester dans les mémoires. A l’occasion de la publication de son livre, Prendre la parole pour marquer les esprits, Adrien Rivierre, consultant spécialiste de la prise de parole nous livre ses conseils.
 « I have a dream » Quatre mots qui ont façonné l’Histoire. Une sentence qui est restée gravée parmi les grands discours. Avec son verbe, Martin Luther King nous emporte dans son discours. Formuler un discours qui demeurera et qui aura une portée et une influence pour une institution ou une entreprise se prépare bien  en amont. Adrien Rivierre nous rassure. « On peut apprendre à bien parler ! » « Soyez toujours très concret »  A travers son livre, le consultant revient sur les fondamentaux pour parler avec conviction et assurance, grâce notamment à de nombreux exemples issus de séries télévisées, de films comme Kingdom of Heaven. Adrien Rivierre insiste ainsi le rôle clé « des solutions » à mettre en avant de manière concrète et tangible. « Soyez toujours très concret et choisissez des exemples qui parlent à votre audience » note-t-il. On retiendra également le conseil de Clara Gaymard qui note l’importance de la sincérité. « Être sincère, dire non pas ce que l’on sait, mais ce en quoi on croit. » 3 trucs pour maîtriser l’oral Passionné par l’histoire des récits, Adrien Rivierre nous donne des techniques concrètes pour l’oral. 1/ Prenez en compte vos interlocuteurs  « Prendre la parole ce n’est pas un monologue » explique-t-il. Il faut prendre en considération les personnes en face de soi. A qui ai-je affaire ? Le public connait-il le sujet ? Le maitrise-t-il ?  « Qui ai-je en face de moi ? » est une question clé. 2/ Votre message doit être fort Le spécialiste revient également sur l’importance de « l’idée, du message, de la conviction » à faire passer. Quelle est la seule chose que le public doit retenir d’après vous ? 3/ Soyez vous-même convaincu  « Il faut que le message vous ressemble » assure-t-il. Aussi, il est crucial d’exprimer « ce qui vous tient à cœur ». Se mettre à nu loin des faux semblants. « On est captivé par les histoires. » Adrien Rivierre « On se raconte des histoires depuis notre enfance ». Ces histoires sont constitutives des liens humains et de notre apprentissage « au monde » explique Adrien Rivierre. « On est captivé par les histoires. » Celle-ci se doit, à la fois, de plaire et d’instruire. Pour lui, le  placere et le docere demeurent pleinement. De la portée de l’émotion Oui, l’émotion est maitresse. « On est plus inspiré par l’émotion ». Les leaders « fédèrent et inspirent » parce qu’ils savent partager leurs émotions explique l’auteur. La sentence qui le  porte ? Il nous répond d’emblée, avec enthousiasme, citant Les Pensées de Pascal  « La vraie éloquence se moque de l’éloquence ». Ce qui importe avant tout c’est de « prendre du plaisir et d’être soi-même ».   Prendre la parole pour marquer les esprits (Editions Marabout)
Entretien d’embauche : top 10 des erreurs à éviter !
Lorsqu’il s’agit de trouver un emploi, le CV et la lettre de motivation ne font pas tout, loin de là. Réussir l’entretien constitue l’étape indispensable pour transformer l’essai et décrocher le poste souhaité. Zoom sur les attitudes à éviter face au recruteur.  

1. ÉVITER LE CONTACT VISUEL

Avoir le regard fuyant est l’une des principales attitudes à proscrire en entretien. Ce comportement peut amener le recruteur à croire que vous manquez cruellement de confiance en vous, que vous êtes facilement intimidable et/ou que vous manquez de sincérité. Attention également au regard trop soutenu qui peut mettre mal à l’aise votre interlocuteur ou indiquer un excès de confiance en soi. Essayez de trouver un juste milieu.

2. MONTRER SON STRESS/SON ANXIÉTÉ

Triturer ses ongles ou ses mains, se mordiller les lèvres, taper compulsivement sur le sol avec son pied, tapoter l’accoudoir, jouer avec un stylo, se toucher les cheveux, changer constamment de position sont autant de gestes qui trahissent votre état de stress auprès du recruteur. Contrôlez votre attitude en entretien afin de ne pas détourner l’attention de votre interlocuteur du plus important : vos propos. Prenez des dispositions comme attacher vos cheveux, vous asseoir en veillant à avoir les deux jambes au sol ou laisser tout accessoire dans votre sac.

3. ÊTRE AVACHI(E) SUR SON SIÈGE

Adopter une mauvaise posture est une erreur en entretien d’embauche. Restez droit, ne croisez pas les jambes et mettez vous bien face au recruteur durant l’entrevue pour montrer votre vivacité et votre intérêt pour l’échange.

4. NE PAS SOURIRE : UNE ERREUR RÉDHIBITOIRE EN ENTRETIEN

Le sourire est essentiel lors d’un entretien car en plus d’être souvent communicatif, il permet de briser la glace instantanément. Une mine morne ou trop inexpressive peut vous disqualifier aux yeux du recruteur ou lui donner l’impression que vous êtes fermé(e). C’est la même chose pour le fait de croiser les bras, geste qui n’invite pas au dialogue. Veillez toutefois à ne pas tomber dans l’excès inverse : un sourire permanent façon Joker peut mettre mal à l’aise ou éveiller des doutes quant à votre sincérité.

5. FAIRE PREUVE D’ARROGANCE, UNE ATTITUDE PEU APPRÉCIÉE EN ENTRETIEN

Avoir confiance en soi, c’est bien. En faire trop et se comporter comme si l’on avait déjà obtenu le poste, moins. Ne soyez pas trop vantard, ne vous attribuez pas systématiquement le mérite de chaque réussite lors de vos précédents postes et montrez que vous savez faire preuve d’un minimum d’humilité. Tout est une question de tournure de phrases et de gestuelle.

6. RACONTER SA VIE/SE LANCER DANS UN MONOLOGUE

Les recruteurs apprécient les candidats ayant du répondant et sachant argumenter leurs réponses. En revanche, ils aiment rarement que les candidats monopolisent la parole de manière injustifiée. Contentez vous de répondre aux questions que l’on vous pose sans faire de digressions inutiles, surtout sur votre vie personnelle.  

7. MANQUER D’ÉCOUTE

Ne pas être à l’écoute de son interlocuteur est une erreur lors d’un entretien. Répondez précisément aux questions qui vous sont posées et adaptez vos réponses. Ne récitez pas « bêtement » l’argumentaire que vous avez préparé. Si des questions ne vous paraissent pas claires, n’hésitez pas à demander au recruteur de répéter ses propos.

8. ARRIVER EN RETARD

Il s’agit de l’une des meilleures manières pour partir sur de mauvaises bases avec un recruteur qui peut considérer un retard comme un manque de respect. Prévoyez toujours une marge pour vos trajets et si vous devez arrivez en retard, n’oubliez pas de prévenir et de vous excuser (au téléphone puis en face en face dès votre arrivée). 

9. UTILISER SON TÉLÉPHONE PORTABLE

Votre téléphone doit être éteint ou en mode silencieux (pas de vibreur) lors d’un entretien. Répondre à un appel ou à un SMS n’est pas du tout la bonne attitude à adopter en entretien. Cela démontre un véritable manque de respect à l’égard de la personne qui vous reçoit.

10. DÉPRÉCIER SON ANCIEN EMPLOYEUR

Ne dénigrez en aucun cas votre précédente entreprise devant un recruteur. Ce dernier peut en effet se dire que vous ferez de même avec son entreprise si cela ne se passait pas bien, que vous avez du mal à vous projeter dans l’avenir et que vous manquez cruellement de maturité. Focalisez plutôt votre discours sur la volonté d’évoluer, de vous confronter à d’autres challenges etc.
Slider

Couple de valeurs

Ton mail contre une citation !

(Bon, tu auras quand même de nos nouvelles...)

Deviens contributrice !

Tu es journaliste, rédactrice, coach, tu aimes écrire et tu veux mettre ta pierre à l’édifice ?

Tu as un témoignage puissant à partager ?

Envoie-nous ton article ou ton histoire pour inspirer des millions de femmes.